Chronique poétique

Depuis plusieurs années, nous avons la chance d’avoir parmi nous
un ancien élève pour qui l’angoisse de la page blanche n’existe pas !

philippe de commines

Tel Philippe de Commynes (1447-1511), célèbre chroniqueur de Louis XI, Philippe Nadeau nous «pond» des textes avec talent, virtuosité, élégance, humour… 

 

Il a le sens de la formule pour relater ce qui se passe au sein des réunions et des événements auxquels il participe comme membre de l’AAAELLK.

 

Cette rubrique a été crée spécialement pour que vous puissiez en profiter et que cela ne sombre pas dans les oubliettes de l’histoire…Bonne lecture !

 

< ci-contre : Philippe de Commynes Portrait à la sanguine dans le Recueil d'Arras(Bibliothèque municipale d'Arras)


Par Philippe NADEAU
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. contact nadeau

 

Depuis quelques années

Début du vingtième siècle : des Amis et Anciens de Lakanal voulurent s’associer

Ils créèrent leur Association amicale ; ils ne passèrent pas des heures à négocier

Afin de bien mieux la connaître : http://www.aaaellk.org/index.php/fr/association

Celles et ceux qui la côtoient de près ou de loin formulent de bonnes appréciations

Depuis une dizaine d’années un nouveau souffle a revivifié cette sympathique Amicale

Les adhérents aiment se regrouper, mais l’association nous relie sans cordon ombilical

Outre le Comité qui organise les moments forts de nos activités, douces retrouvailles

Evénements festifs, super-expositions de photos, repas amicaux avec bonnes victuailles

Récits de souvenirs, projets de grands galas, distribution du baccalauréat ; réussites

Tout ce qui se fait via l’Association subjugue les adhérents ; peu d’efforts ça nécessite

Depuis quelques années nous constatons un sensible rajeunissement de nos membres

Notre prochaine séance gastronomique va être notre dîner étoilé du trois décembre

Puissent des nouveaux rejoindre cette Association des Lakanaliennes et Lakanaliens

Fêtes, célébrations, réjouissances, plaisirs ; et on profite de tout sans être végétalien.

Un ancien « sans âge » ( Philippe Nadeau)


 

La Cérémonie de remise du Bac 2016

Douze novembre Deux-mil-seize : Gilda, Cristina, Leila vont être chefs d’équipe

Ces trois animatrices vont orchestrer la cérémonie du Bac ; on se déconstipe

Rien ne sera improvisé car tout fut minutieusement préparé ; de l’horlogerie

Cet événement laissera des souvenirs ; des témoignages dans les messageries

Le «recteur Pinaud» appellera nominativement les lauréats ; de vrais titres officiels

Se voir attribuer le diplôme du Bac ce n’est pas recevoir un parchemin superficiel

Outre cette récompense méritée les ex-terminalistes repartent avec un beau béret

Ils vont continuer à se former et ils ne passeront pas leur carrière sur un tabouret

Sur leur couvre-chef sont brodés des emblèmes lakanaliens prestigieux et ineffaçables

Terminer sa scolarité avec le symbolique baccalauréat, c’est un plaisir indéfinissable

L’Association des Anciens et Amis de Lakanal souhaite recruter nombre d’ adhérents

Etre membre inscrit au sein de cette association c’est acquérir un grade de référent.

Un ancien parmi tant d’autres : Philippe Nadeau, BAC -1966


 

Bref souvenir de réunion LK

Dix septembre Deux-mil-seize : rencontre fructueuse entre les Amis-Lakanal et le Proviseur

Ce rendez-vous a permis d’échanger sur moult questions dans un bon esprit galavaniseur

Les membres du Comité ont pu bénéficier de l’aimable attention de ce Chef d’établissement

Cette prise de contact était nécessaire pour tenter de clarifier nos possibles investissements

Nous passâmes en revue notamment : la rénovation du lycée, le projet d’Internat nouveau

Les systèmes numériques de communication, l’animateur Rugby, l’entraide à divers niveaux

Les événements festifs, les remises de diplômes, le maire de Sceaux, la réfection de la fresque,

Les logements des préparationnaires, le soutien scolaire, la chorale et son coût ; rien d’ubuesque

La «Promotion Lakanal» future possible Fondation, l’annuelle Assemblée générale et son repas

Nous voudrions améliorer nos implications en faveur de Lakanal, ce bahut célèbre plein d’appâts

L’Association des Amis et Anciens remercie Monsieur le Proviseur pour son écoute bienveillante

Sommes sûrs que notre bonne volonté est réelle. Vive Lakanal, maison tellement attrayante

Philippe Nadeau (retraité depuis 2008) le 10-09-2016


En ce onze juin Deux-mil-Seize à Lakanal remise de prix pour deux élèves méritantes

La Proviseure et deux Chefs –adjoints participèrent à cette cérémonie importante

Deux professeurs, des Amis et Anciens Lakanaliens, les familles des récompensées

Ambiance festive, photographies des lauréates, discours pertinents et bien condensés

Quel agrément de pouvoir célébrer les réussites hors du commun de deux jeunes élèves

L’une est issue de Troisième et l’autre quitte la Terminale ; après elles on attend la relève

Il est réconfortant de constater que des élèves, filles ou garçons, incarnent l’exemplarité

Aucune inquiétude sur la pérennisation de l’excellence de certains élèves, cela à perpétuité

Notre vénéré président Mergy a bien souligné les mérites de nos deux sommités scolaires

Il rappela que bien des célébrités ont pu s’instruire et s’épanouir à Lakanal, bahut paradisiaque

Il nous rassura en précisant que le succès ne doit pas être enivrant, ici pas de mégalomaniaques

A l’automne de cette année nous viendrons remettre leurs diplômes aux nouveaux bacheliers

Lakanal est un établissement dans lequel les cerveaux sont dopés ; ici règne un climat hospitalier

L ’an prochain Madame Le Proviseur sera parisianisée, son successeur va débarquer de Nancy

Diriger Lakanal, dont la rénovation a commencé, c’est profiter d’un parc qui ne sent pas le ranci

Nous savons que dans les prochaines décennies un très grand nombre d’élèves vont ici s’enrichir

Dans ce lieu réputé on se plaît à grandir, à mûrir, à développer ses capacités pour mieux s’affranchir.

Philippe Nadeau - Bac 1966

 


Vive le bénévolat !

Une association compte souvent sur son bénévolat pour monter des projets et les réaliser

Il faut savoir partager les tâches, répartir les efforts, sur une personne ne pas se focaliser

Afin de bien préparer « Retour vers le bahut » un personnage a pris la tête de cette course

Il est modeste et n’aime guère être mis en valeur, il est imaginatif et fourmille de ressources

Jamais cet événement n’aurait vu le jour si ce camarade de l’Essonne n’avait activé son équipe

Planifier le contenu du projet, organiser des réunions préparatoires, bien savoir qui participe

Il a constitué une brigade suffisamment structurée, il en a motivé et dynamisé les membres

Cela n’est pas venu du ciel car cet ami avait commencé à cogiter dès l’automne en novembre

Environ une semaine avant le Quatre Juin Deux-mil-seize, mise au point des dernières finitions

Le soir qui suivit cet événement festif un bilan positif fut dressé ; on en avait eu la prémonition

Même s’il est requis de remercier tous les bénévoles qui ont mis efficacement la main à la pâte

Il est nécessaire de féliciter chaleureusement Jean-Yves Poutiers, ce personnage qui nous épate.

Philippe Nadeau, ami de l’AAAELLK – 05 -06- 2016

 


Deux-Mil-Quinze…

En janvier des terroristes se défoulent en tuant sauvagement des journalistes de Charlie
Deux fonctionnaires sont tués sur un trottoir, un magasin juif attaqué ; cherchez l’anomalie
Une entreprise d’imprimerie devient un lieu d’otage, la folie terroriste est entrée en action
Ces fous de Dieu qui veulent tuer pour tuer ont-ils un cerveau ? ils sont dans une aliénation

Pourquoi parler de foi, comment oser se référer au Coran lorsqu’on veut la mort d’autrui
Lorsqu’on assassine par jouissance spirituelle des individus, par qui a-t-on pu être « instruit »
Les armes circulent en toute liberté puis des femmes et des hommes sont vilement trucidés
Partout ont attend que la paix prenne le dessus alors que d’atroces tueries sont téléguidées

Comment peut-on sombrer dans des folies meurtrières afin d’honorer un quelconque Dieu
Comment se transformer en robot machiavélique capable, aveuglément, de devenir odieux
On se situe au-delà d’une perte de raison, on extériorise des élans d’incroyable démence
Ces sauvages qui tirent par rafales sur de la chair humaine soulèvent plus que de la véhémence

Peut-on se déshumaniser au point de se métamorphoser en tueurs hystérico-frénétiques
Dans des lieux publics, au petit hasard, on vide des chargeur, on transperce des pacifiques
Les salafistes sont mentalement irrationnels, ils rejettent l’Occident, la démocratie, la laïcité
Les jihadistes sont des déséquilibrés qui s’accrochent à des superstitions pleines de morbidité

Le prophète Mohammad n’a pas hésité à prononcer des conseils pour que les fidèles soient sages
Les religions aiment graver des préceptes, des recommandations et toutes sortes de messages
Le prophète dit: «les croyants doivent s’aimer, ils ne doivent pas nourrir de sentiments de haine»
Les événements tragiques du treize novembre font douter de l’amour de ses prochains-prochaines

Le prophète dit «ne vous disputez pas, ne médisez pas les uns des autres, nous sommes frères»
Mais les écervelés qui jouent avec des kalachnikov… on a la certitude que ce sont des faux-frères
Ce Mohammad ajoute : « Répandez la paix (salam) parmi vous » ; alors, quel sens ont les mots
Qui peut défendre l’idée que la religion est source de massacres et même génératrice de maux

Le drame qui vient d’impacter Paris va laisser des traces indélébiles dans l’Histoire des tragédies
Au Vingt et Unième siècle les Guerres de Religions sont encore d’actualité et servent même d’alibi
Quelles que soient les croyances divines, la sauvagerie des hommes est totalement injustifiable
Lorsque des assassinats gratuits sont commis il faut en punir les auteurs de façon impitoyable.

rédigée par un citoyen meurtri ; Philippe Nadeau.


 

Combien d’anciens élèves ont fréquenté le lycée-collège Lakanal de Sceaux

Qui ne se rappelle pas la grande galerie de trois-cents mètres avec ses arceaux

Combien de professeurs ont eu la chance d’enseigner dans ce cadre idyllique

On y vit s’épanouir tant de cohortes d’élèves curieux et au regard angélique

A-t-on bien enregistré le nombre total de potaches qui se sont en ce lieu instruits

Combien de témoignages sur le vécu pourrions-nous récolter, sans faire de bruit

Dans cet espace d’enseignement et d’éducation des générations se sont formées

Des familles entières ont accumulé des savoirs et ont pu leur intelligence affirmer

Jusqu’ au début des années soixante-dix ce grand bahut fut exclusivement masculin

Déambulèrent dans tous les couloirs des hordes de jeunes qui étaient plutôt malins

En fin de journée, le soir, le lycée vivait encore grâce à la présence d’élèves internes

Partout, la nuit venue, la lumière s’éclairait, ici et là fleurissaient de petites lanternes

Dans la journée on voyait se mouvoir d’un point à un autre plus de deux mille individus

Tous étaient amoureux de cet établissement de bonne réputation, tous étaient assidus

Une majorité d’élèves quittaient Lakanal après l’obtention de leur Bac, sans rien oublier

Une minorité restait pour se hausser en Classe préparatoire, sûrs de ne jamais s’ennuyer

Puissiez-vous avoir envie d’envoyer à l’Association des Amis et Anciens quelques souvenirs

Mettre en lumière de bons moments passés à Lakanal c’est se donner l’envie d’y revenir.

 


L’Association des Amis et Anciens Elèves du Lycée Lakanal est plus que séculaire

Dans notre beau bahut des générations ont développé des intelligences tentaculaires

Depuis peu, le Conseil Régional a mis en chantier le début d’une digne rénovation

On sait que l’objectif est de rajeunir Lakanal et de le vouer à une vraie perpétuation

Ce bahut commençait à subir les affres du temps et ses rides devenaient des fissures

Ne pas le rénover eût été une grave défaillance qui n’aurait donné que meurtrissures

Les échafaudages se déplacent en s’accrochant aux contours de l’architecture d’époque

Quiconque regarda les pierres calcaires des murs du lycée avait pu voir poindre des cloques

Les travaux entrepris et ceux à entreprendre dureront facilement une dizaine d’années

Quant tout sera enfin terminé de nouveaux anciens élèves et amis n’oseront plus chicaner

Notre Association d'amitié respire, progresse, avance grâce à d’authentiques bonnes volontés

Le plaisir de se rencontrer est indéniable, on sait que sur les uns et les autres on peut compter

Que toutes celles et ceux qui souhaitent nous rejoindre n’hésitent pas à se faire connaître

Entre amis de tout âge on construit des projets diversifiés ; … en notre sein ni dieu ni maître.

Octobre 2015


 

Les vacances sont généralement bien supportées par les salarié(e) en congé d’été

Puis on est tellement satisfait de reprendre le collier qu’on se sent en état d’ébriété

Quel bonheur, après les efforts de juillet-août, de redéployer ses forces et son énergie

Les vacances sont tellement attractives et accaparantes qu’on en ferait une allergie

Retrouver son bureau d’amour, son ordinateur de rêve, le sourire de profs et d’ élèves

Cadre de vie, douce ambiance idyllique, les matins qui nous disent : Allez, on se lève

Tout n’est pas dans la routine, vivent les imprévus et les sacs de nœuds, rester en forme

Résoudre des dossiers délicats, organiser un planning tendu, les jours sont pas uniformes

Croire que des creux vont ponctuer sa journée et se sentir débordé(e), tout est jouissance

On se sent utile, voire indispensable, et on finit par ressentir ses réserves de puissance.

Bonne Année 2015-2016


 

Lakanal, grand lycée et collège, célèbre bien au-delà de Sceaux dans les Hauts de Seine.

Défendons sa complète rénovation, pour éviter sa disparition dans l’arrière-scène.

Depuis des décennies les Proviseurs sollicitent les autorités de tutelle, presque en vain ;

Les amoureux de Lakanal sont à cran, ils ne croient plus à une espèce de miracle divin.

Combien de rapports d’experts, combien de lettres de doléances en lien avec ce lycée

Qui attend, stoïquement, des décisions meilleures qui ne consistent pas qu’à « esquisser ».

De nombreux Lakanaliens, actuels ou anciens, non membres du système scolaire officiel,

Se regroupent, se mobilisent, s’entraident afin d’obtenir des engagements institutionnels.

D’autres établissements, réellement anciens, de notre Académie, ont pu être remis en état

Alors que Lakanal vieillit gravement sans émouvoir notre chère tutelle à laquelle on le répéta.

Mais on devine que la demande de la Cité scolaire scéenne n’est pas bien prise en compte,

On se demande comment convaincre le Conseil régional de ne pas nous laisser pour compte,

Puisque depuis les années « soixante-dix » elle n’a eu droit qu’à quelques travaux saupoudrés

Alors qu’au fil des ans et des années on constate que, peu à peu, ce vieux bahut va s’effondrer.

Depuis quelques semaines l’Association des Anciens déploie différents efforts pour être entendue

Et certains lui répondent qu’un chantier va démarrer cet été, que n’est à craindre aucun malentendu.

Vu l’historique de ce volumineux dossier, vu les reports d’ouverture de chantier, soyons vigilants

Car nous avons été bercés d’illusions non suivies de réalisations ; il est utile de bien lire le bilan !

D’un côté des « promesses » restrictives et de l’autre des projections pour sauvegarder ce lycée

Qui ne survivra que par des investissements, qui ne peut se satisfaire d’être joliment retapissé,

Qui mérite amplement le même sort que Michelet à Vanves ou Hoche à Versailles qui furent rajeunis

Tandis que notre Cité séculaire est partiellement délaissée, abandonnée comme une pauvre bannie.

La pression monte , les esprits deviennent grincheux, on ne laissera pas dépérir notre établissement ;

Les générations qui y furent bien formées ne veulent pas voir leurs descendants traités bassement.

Des photographies des lieux vont être diffusées pour que personne ne doute de cette forte nécessité

De programmer sur douze ans une véritable rénovation non limitée aux problèmes d’étanchéité.


 

Année 2014….

Chaque an qui passe laisse place au suivant et ainsi tourne la roue du temps.

Le contexte socio-économique étouffe-t-il tous les optimistes surexcitants ?

Depuis mai Deux-Mil-Douze, Sarkozy est aux aguets, François Hollande est sur le front ;

A l’Elysée on endure les affres du Pouvoir, en essuyant quelques grinçants affronts.

Ce que l’un n’a pas voulu faire, l’autre avait promis qu’il le ferait sans coup férir ;

Tout est compliqué, bien des promesses s’envolent mais nous refusons de périr.

L’École, les Emplois, la Croissance,les « beaux »programmes sont attractifs sur le papier ;

Le Ministre de l’Intérieur, d’origine ibérique, semble fréquemment jouer au pompier.

Le Premier Ministre hulule, rame, s’applique, fouille puis s’embrouille et se tourmente,

Il endure de rudes critiques de toutes parts, il supporte une opposition assommante.

L’équipe gouvernementale n’est pas toujours à l’unisson, elle cherche à persuader,

C’est dur de faire converger les désaccords, sur certains projets il faut rétrograder.

Les élections se suivent, les résultats évoluent parfois à l’inverse des espoirs dominants,

On glose sur les possibles, on déplore les impuissances, on surveille de près les pertinents.

La fiscalité ne remporte quasiment aucun succès, des progrès vont-ils se concrétiser ?

Nombreux sont celles et ceux qui constatent que leurs potentiels tendent à s’épuiser.

Mais devons-nous, avec résignation, nous lamenter toujours et n’imaginer que le pire ?

Ne savons-nous pas remonter les pentes les plus ardues sans pousser moult soupirs ?

Où sont les fortes solidarités qui aident à digérer les sacrifices et les rationnements ?

Comment développer les entraides et motiver des forts pour vivre plus correctement ?

Sachons souffler dans les oreilles de nos dirigeants parfois sclérosés, stimulons la créativité ;

Osons entreprendre pour amplifier nos moyens, faisons briller nos esprits sans ingénuité,

Dessinons les voies du faire ensemble dans l’intérêt général qui pourrait à tous profiter,

Calons nos ambitions sur les rails du mieux-partager, du vivre-ensemble pour une postérité,

Serrons-nous les coudes et efforçons-nous davantage de ne laisser personne au bord du chemin,

Il convient de renforcer les solidarités et les mutualisations, il faut nous nous tendre la main.

Sans être illusoirement utopistes, sans être sombrement défaitistes, croyons aux améliorations,

Serrons les rangs des bonnes volontés, stimulons nos forces vives, évitons tout acte d’aliénation.

Deux-Mil-Quatorze ne sera pas une année facile, seuls quelques super-nantis vont roucouler,

Le climat ne sera pas au beau fixe, les frimas se feront sentir, on va subir quelques giboulées.

La vie oscille entre des hauts et des bas, entre le Plus et le Moins, et nos combats continuent,

On ne peut pas croire au bonheur permanent, il faut supporter quelquefois des déconvenues.

Evitons le catastrophisme qui sape toutes les espérances, mais ne rêvons pas comme des naïfs ;

Naviguons avec intelligence en ajustant le cap en fonction des possibles, en esquivant les récifs.


 

Ce vingt-deux novembre Deux mil Quatorze, des ex-Lakanaliens se retrouvèrent ;

Ils purent déjeuner à l’Auberge du Parc, autour de tables décorées de couverts.

Une bonne trentaine de convives, de très bonne humeur, ensemble se régalèrent ;

Parmi eux des anciens plus anciens que d’autres avec de solides palmarès jubilaires.

L’orchestrateur de ce sympathique repas d’automne est le dévoué Jean-Pierre Aujoulet ;

Il sut négocier les prix, il réserva une salle et voulut une viande qui ne soit pas du poulet.

Les mets, simples, soigneusement préparés, nous donnèrent globalement satisfaction ;

Il est probable que nous envisagions de revenir dans ce lieu, adapté à notre prédilection.

Pendant que nous ingérâmes crudités, veau, légumes et dessert, nous nous rappelâmes

Quelques bons moments vécus dans Lakanal où aucun d’entre nous ne reçut de blâme(s).

Ce lycée Lakanal a su, sait, saura faire vibrer des cerveaux, offrir du plaisir, donner des espoirs,

Dans cet enviable espace éducatif, des jeunes prennent confiance, savent ne pas broyer du noir.

Puisse cet établissement être entretenu afin d’accueillir encore moult générations d’élèves,

Puisse ce lycée-collège enrichir les esprits de nos descendants, ceux qui prendront la relève.

22-11-2014


 

Chaque année , en janvier, nous formulons des vœux et gravons nos espérances ;

Nous voulons croire en l’avenir en dépit de la morosité ambiante et des carences.

Quoi qu’il advienne nous devons nous efforcer de croire que rien ne va s’aggraver.

En cette année Deux Mil Quinze la Cité Scolaire Lakanal va continuer à se rénover ;

Ce chantier tant attendu a mis longtemps à démarrer ; il fallut exercer moult pressions,

Des actions collectives concertées et répétées ont fini par aboutir via quelques médiations.

Depuis le printemps Deux Mil Quatorze, notre lycée Lakanal est en voie de rajeunissement ;

Murs et fenêtres, toitures et gouttières sont restaurés respectueusement et magistralement.

Madame La Proviseure et ses équipes subissent, pendant les travaux, quelques désagréments,

Mais en se projetant par la pensée vers la fin du chantier, cela se vit comme un enchantement.

Parmi les zélés soutiens ayant voulu que cette restaurations ait enfin lieu, l’Amicale des Anciens ;

Seule elle aurait été peu influente et elle a sollicité des personnalités aux talents coperniciens ;

De fervents Parrains, notoires, ont déclaré leur volonté de voir Lakanal sauvé de la décrépitude ;

Remercions-les vivement car leurs voix ont pesé et nous avons dépassé le stade des incertitudes.

Nous supputons que ce chantier va s’étaler sur une décennie mais la patience sera récompensée,

Et les générations futures seront fières d’étudier dans un établissement où on a envie d’exercer.

Le lycée Lakanal de Sceaux a bonne réputation, les demandes d’inscription y sont pléthoriques,

Classes prépa, émulation dès la sixième, tout, ici, contribue à former des cerveaux ionosphériques.


 

Ô Lakanal, majestueux établissement scolaire scéen très célèbre, quasiment idolâtré

Ce bahut a vu mûrir des kyrielles de générations qui n’y furent nullement cloîtrées

En cette année Deux-mil-quinze, on y célébra, avec un vivace éclat, ses Cent-trente ans

Le long d’une galerie les bâtiments sont disposés en peigne et jouxtent un espace verdoyant

Combien de bons souvenirs, combien d’ami(e)s, a-t-on accumulés au doux fil du temps

Combien de diplômés a-t-on collectionnés au fil des années, grâce à des profs compétents

Pensionnaires, demi-pensionnaires, externes se côtoient, Agents et Techniciens se dévouent

Proviseurs et collaborateurs engagés ont mené et mènent ce grand navire insubmersible

Au sein de ce lycée-collège les esprits s’éveillent, les cerveaux se consolident, peu d’imprévisible

Ce onze avril fut organisé un Gala sans pareil où se retrouvèrent mille quatre cents Lakanaliens

Discours, musiques, rencontres chaleureuses, discussions diverses, et un cocktail non végétalien

Cet événement va marquer les annales de Lakanal et de la ville de Sceaux ; oui, il se renouvellera

Ambiance festive, mélange des âges, mixité presque paritaire, ce Gala fut prodigieux et sans apparat

Remercions tous les acteurs et contributeurs qui ont œuvré pour sa réalisation et son succès reconnu

Merci à tous les pèlerins qui ont animé cette soirée et cette nuit, ils sont si nombreux à être revenus

L’ « Association des amis et anciens » va graver dans ses plaquettes cette belle aventure historique

De jeunes anciens nous ont rejoints, les anciens se rajeunissent, Lakanal sait vous rendre euphorique.

La sagesse et la raison reprennent vite le dessus, être Lakanalien c’est aussi avoir envie et confiance

Avoir appris, vécu à Lakanal c’est une chance inoubliable, on peut affronter l’avenir avec clairvoyance

Amies et amis dont les liens sont souvent indéfectibles, nous avons besoin de vraies retrouvailles

Pérennisons ce fabuleux Gala, ce moment de plaisir sans ivresse excessive, bel épisode sans faille.

Notre gratitude doit particulièrement s’adresser à un extraordinaire groupe de jeunes hyper- motivés

Avons profité de leur générosité, leur dévouement, de leur altruisme ; elles-ils savent tous positiver.


 

En avril Deux-mil-quinze l’association des Lakanaliens a fait des prouesses

Elle a œuvré pour réaliser un vrai Gala historique avec une grande hardiesse

Ce gala a réuni près de mille quatre cents personnes qui vinrent en pèlerinage

Variété des âges, diversité des diplômes, origines identifiables, aucun cabotinage

Sceaux et le lycée-collège Lakanal ont déjà gravé l’événement dans leurs mémoires

Soirée et nuit furent un moment de rencontres et de retrouvailles, sans broyer du noir

Ce Gala pourrait être le premier d’une longue série ; c’est vrai, les anciens ont rajeuni

Revenir sur le terrain où des cerveaux ont grandi et mûri …c’est pas d’la toxicomanie

La présidence de l’Association devenue vacante il nous fallait trouver un candidat

Emergeant de l’ombre on vit passer une silhouette éblouissante, celle de Mergy

Prénommé Gilles, ce Lakanalien brillant accepta ; et il ne souffre d’aucune allergie

Ainsi , après Marc Sackur et Bernard Werlé, notre ami Gilles effectue son pré-chauffage

Il constitue son fichier et sa banque de données, il maitrise des moyens non chronophages

Il conforte son initiation par une formation accélérée afin de planer à la juste altitude

Grâce à sa bonne volonté on est déjà sûrs que l’association va prendre de l’amplitude

Il convient de le remercier pour sa contribution participative simplement ambitieuse

Nous savons qu’il sera bien entouré, encouragé, à l’écart de toute référence religieuse.


 

En deux-mil-quinze, le onze avril, eut lieu dans Lakanal un bel événement

Plus de mille quatre cents personnes se rencontrèrent très chaleureusement

Pour ce faire, un comité d’anciens et un groupe d’anciens amis collaborèrent

Il fallut que quelques cerveaux planifient l’organisation, sans dimension négrière

Deux jeunes ex-Lakanaliens parvinrent à regrouper environ cinquante volontaires

Qui s’engagèrent avec forte détermination pour réaliser ce Gala de copropriétaires

Oui, tous les convives, ravis, étaient d’anciens élèves de ce célèbre Lycée-Collège

Et à ce titre furent chez eux, lors de ces retrouvailles, en ce lieu digne d’un florilège

Lorsqu’un événement est pleinement réussi il est usuel d’en remercier les acteurs

Ce onze avril, un groupe de cinquante jeunes retroussa ses manches avec bonheur

Les points d’attraction et activités, les zones d’accueil furent liés à ces jeunes adultes

Sans ces moins-de-trente-ans, ce Gala aurait pu ressembler à une cérémonie du culte

Grâce à ces jeunes femmes et jeunes hommes Lakanal a vécu un moment historique

Fêter ses Cent-Trente Ans méritait que Pythagore émerge avec sa science ésotérique

Et ce onze avril fut l’occasion de rencontres fortuites, affectueuses, stratosphériques

Oui, cet événement sera le premier d’une série d’autres moments forts et fantastiques.

Le Lycée-Collège Lakanal, cité ci-dessus, est celui de la ville de Sceaux des Hauts-de-Seine

Cet établissement a une réputation ancienne et très solide, il mérite qu’on le mette en scène.


 

A la veille de notre Assemblée Générale, les Anciens et les Amis de Lakanal ont le moral

Au cours des deux dernières années notre Association a accru son potentiel cérébral

Parmi les éléments qui ont contribué à notre consolidation nous pourrions en citer deux

La Rénovation de notre vieux lycée et le Gala pro-rajeunissement ; on n’est pas cafardeux

Nos partenaires habituels ont de plus en plus confiance en nous, cela nous donne du tonus

Notre Gazette connaît un succès indéniable et alimente notre réputation ; c’est tout bonus

Notre gouvernance évolue et dans les prochaines années des jeunes vont monter au créneau

Notre moyenne d’âge va decrescendo et cela pourrait aboutir à des progrès phénoménaux

Le Lycée a cent-trente ans, notre Association a cent-neuf ans, les deux entités se rénovent

Au sein de notre Comité des cerveaux en ébullition préparent finement l’avenir et innovent

Dans le « rapport moral et d’activité » on voit poindre des projets, on trace des perspectives

Notre bonne volonté et notre intelligence collective laissent entrevoir des résolutions créatives

Nous sommes sur le point d’élire un nouveau Président, plein d’entrain, collaboratif, inventif

Il va impulser un programme d’actions et d’activités reposant sur des travaux participatifs

Grâce à un esprit d’équipe solidaire et volontariste notre Association est vouée à progresser

Peu à peu, notre Association sera de plus en plus crédible et attractive, elle va se renforcer.


 

L’AAAELLK s’élève, grandit, mûrit… Jusqu’où ira-t-elle ?

Le six juin Deux-mil-quinze, dans le parloir de Lakanal, siégea une Assemblée générale

Les Amis et Anciens de ce célèbre Lycée se réunirent sans anesthésie et sans péridurale

La séance, animée et raffinée, avait notamment pour but d’élire un nouveau président

Bernard Werlé, successeur de Marc Sackur, dut quitter son poste un peu par accident

Tous les membres de notre Association auraient aimé le conserver et non le remercier

Amis, collègues, partenaires garderont un souvenir positif de Bernard qu’ils ont su apprécier

Merci à Serge Pinaud qui accepta d’assurer l’intérim de cette présidence avec efficacité

Il a su entretenir les liens, il a su coordonner les tâches, il a su agir et réagir avec lucidité

Grand fut notre soulagement lorsque nous connûmes le nom du candidat à la présidence

Ce monsieur, personnalité vraiment renommée, nous fut envoyé par dame providence

Quadragénaire, éveillé, dynamique, entreprenant, astucieux, imaginatif, fin conciliateur

Notre ami Gilles Mergy sait faire germer les bonnes idées, grâce à son talent coagulateur

Bien entouré, par un Comité de vingt et un membres, il jubile en pensant à tous nos projets

Il regarde l’avenir avec optimisme car il a confiance, il croit à la pertinence de notre trajet

Il pense à l’année qui marquera la fin des travaux de rénovation, cela sera un événement

Il repense au Gala d’avril Deux-mil-quinze qui marqua les Cent-trente ans de l’établissement

Il pressent que les membres de notre Association vont, peu à peu, rajeunir sensiblement

Il rêve de la fresque du rugby lakanalien, il entrevoit le futur internat magnifiquement

Il se concentre sur les contours et le contenu du futur Musée qui va s’installer dans le parloir

Il se plonge dans notre site à moderniser, il cogite sur notre futur annuaire à faire prévaloir

Il sollicite toutes les bonnes volontés qui voudront bien s’intégrer dans des groupes de travail

Il soupèse nos potentialités avec sagesse, planifie des réunions pour nos diverses retrouvailles

Il se creuse les méninges pour lancer une réflexion sur nos Statuts, il compte sur les adhérents

Il voudrait consacrer tout son temps libre à améliorer le fonctionnement de notre association

Ses amis vont le freiner afin qu’il n’use pas toutes ses forces, afin qu’il agisse avec modération

Il convient d’encourager Gilles à exploiter les qualités des ami(e)s qui l’entourent avec ferveur

Gilles sera un Grand Président, il n’a pas le choix ; il fut promu à ce poste avec toutes nos faveurs.


 

Ce vingt-sept juin Deux-mil-quinze, à Lakanal, réunion associative, rien de surexcitant

Après cette sereine séance du Comité, ce fut la consécration de deux élèves méritants

Deux élèves, un de Troisième et un autre de Terminale, reçurent un joli chèque-cadeau

Ce Prix leur fut remis,en présence de personnalités, par le Président Mergy, notre bedeau

Madame Le Proviseur, Madame la Première Adjointe de Sceaux, familles et professeurs,

Proches et amis congratulèrent les deux lauréats qui fonctionnent sans turbocompresseur

Par modestie nous évitons de leur parler de l’élite, nous sommes confiants dans leur avenir

Ces deux jeunes vont tracer une route qui va les mener haut et loin, ils sauront se maintenir

Lakanal jouit d’une sérieuse réputation depuis des décennies, la réussite est dans ses gènes

Pouvoir étudier dans ce lieu paradisiaque est une chance et rien ici n’est de nature pathogène

Qui qu’ils soient et d’où qu’ils viennent, les élèves lakanaliens s’épanouissent et s’enrichissent

Dans ce lycée séculaire les cerveaux deviennent de plus en plus performants même sans cannabis

Des personnages célèbres ont eu le bonheur de profiter des charmes de ce bahut qui fait des jaloux

Ici les professeurs sont de vrais pédagogues motivés, leurs enseignements n’ont jamais rien de flou

On peut interroger des anciennes et des anciens de vingt à quatre vint-dix ans, tous sont enchantés

Les souvenirs liés aux années Lakanal sont gravés dans la sphère du positif, ici on se sent aimanté

L’Association des Amis et Anciens de Lakanal va se pérenniser grâce à son réel rajeunissement

Jeunes bacheliers et étudiants s’inscrivent et vont s’inscrire pour contribuer à notre agrandissement

Nous sommes convaincus que cet établissement saura maintenir son excellent niveau très longtemps

Depuis cent trente ans s’y succèdent des générations enthousiastes qui profitent de gens compétents

Soyons heureux que la ville de Sceaux nous manifeste régulièrement son attachement et son affection

Des liens indestructibles unissent ce lycée et sa ville, une solide confiance réciproque et une adéquation

Lakanal, ô Lakanal, combien de grands esprits tu as nourris, combien de cerveaux supérieurs tu vas former

Puissent des hordes d’élèves venir grandir dans tes murs, être élève ici c’est se consolider et s’affirmer.


 

Des amis de l’aaaellk aiment bien le béret , cela dit ils ne marchent pas à la baguette

Avoir « son Bac » c’est recevoir une reconnaissance après une année qui parut longuette

Réaliser une remise de diplômes dans une salle dédiée est un moment très chaleureux

Les récipiendaires sourient, les familles roucoulent, les sympathisants sont bienheureux

Ce rituel du Bac n’est pas nouveau mais à Lakanal on souhaiterait le mettre plus en valeur

Quelle que soit la mention, « obtenir son Bac » marque une étape, c’est un antidouleur

Celles /ceux qui l’ont loupé n’ont pas avoir de complexes car c’est en troisième tentative

Que la question devient noueuse, que le mental peut fléchir ; trouvons une voie palliative

Combien de non-bacheliers parviennent à réussir leur vie face à des bacheliers qui dérivent

Quoi qu’il en soit, les efforts sont souvent récompensés, chacun pourrait manger des grives

Le mot « diplôme » a, dans la plupart des pays ou régions, une résonance plutôt fructueuse

Savoir exploiter savoirs et compétences aide à se consolider dans une atmosphère savoureuse

En octobre deux-mil-quinze, les lauréats vont s’intéresser à notre association de fidèles amis

Restons confiants et humbles, nos écoles s’appliquent à filtrer intelligemment, on évite le tamis

Puisse le Bac deux-mil-seize être d’un cru encore supérieur, l’enseignement est-il performant

Etre moyen, bon ou très bon est dans la nature des choses de la vie, il n’y a rien de désarmant.


 

Se souhaiter une Bonne Année est une sympathique tradition ;

Chaque année cela nous incite à entretenir la communication.

En l’an Deux Mil Treize certains verront se réaliser quelques rêves,

D’autres attendront en vain que leurs malheurs connaissent une trêve.

La « crise » dure depuis cinq ans ; verra-t-on le bout du tunnel ?

L’espoir fait vivre ; puissions-nous obtenir des succès personnels.

Les responsables politiques aiment énoncer des recettes programmatiques ;

Le hic c’est que les années passent et la situation reste très problématique.

Ministres et Président ont tous demandé à différents Pères Noël, vus dans des contes,

De leur offrir de la Croissance pour créer des emplois et redresser les comptes.

Ardus sont les problèmes, critiquer n’est pas savoir faire ; comment relever les défis ?

«ascension, développement, progrès » sont des désirs dont on ne fait pas fi.

Mais en ce tout début d’année il convient de donner du souffle aux espoirs,

Nous n’allons pas commencer cet An neuf en pleurnichant dans nos mouchoirs.

Heureusement que la réussite peut aussi vous sourire, cela vous détend le cerveau ;

Après vous avoir fait endurer des souffrances le climat offre parfois un renouveau.

Il est bon de s’adresser des vœux …à condition d’agir dans l’intérêt général ;

Quand trouvera-t-on des « trucs magiques » pour que plus personne ne râle ?

En Deux Mil Quatorze on continuera à croire qu’on peut espérer avec confiance ;

D’ici là, coulez des heures claires, puissiez-vous roucouler en toute insouciance !

Philippe Nadeau, tout petit rimeur de l’Ouest du Val-de-Marne.

En ce Huit Juin de l’an Deux Mil Treize, à Lakanal-City, Assemblée Générale.

L’Association des Amis et Anciens siégea, repas inclus avec peu d’eau minérale.

Cette belle journée commença autour d’un labyrinthe photographique,

Première grande mine de souvenirs, pleine de faces historiographiques.

Nous récompensâmes un collégien et un lycéen pour leurs mérites scolaires

Et cela se fit dans une ambiance réellement détendue et non protocolaire.

Une soixantaine de présents purent échanger autour d’un pot raffiné ;

Anciens de longue date et récemment anciens, personne ne s’est senti confiné.

Puis une quarantaine de « Pélerins Lakanaliens » déjeunèrent sans restriction

Dans leur cher Lycée , tout près des bons vieux réfectoires jouxtant la cour de récréation,

Dans une salle où ils reçurent la visite de Madame La Proviseure et de Monsieur Le Maire,

Deux personnages, fortement appréciés, avec lesquels nos liens ne sont pas éphémères.

Au sein de l’Association un « Comité » s’est consolidé sous l’égide d’un vaillant Président

Qui, avec ténacité et diplomatie, stimule nombre d’adhérents dans un style désoxydant.

Le Comité Central des Anciens (non-communistes ?) du plus célèbre Lycée de Sceaux

Siégea ce jour grâce à une dizaine de cerveaux, pas des méninges de vermisseaux.

L’ordre du jour était vraiment chargé et il a fallu que les dix ciboulots réunis turbinent ;

Fructueux furent leurs travaux grâce à une bonne oxygénation liée à leur super-hémoglobine.

La tête « supérieure » , celle du Président, a du gérer de très fécondes interventions,

Il jubila de voir à quel point ses neuf amis présents étaient truffés d’inspiration.

La Gazette de notre amicale, chef d’œuvre pondu en décembre, sera d’un bon cru

Et elle pourrait susciter de nouvelles vocations qui feraient venir de bonnes recrues.

Même si nous préférons la qualité à la quantité nous souhaiterions voir grossir nos rangs

Car le nombre d’anciens élèves est phénoménal et trop modeste le nombre de nos adhérents.

La Rénovation de notre Lycée-collège a été abordée avec subtilité sous différents aspects ;

On a souligné que le Conseil Régional n’était pas à la hauteur, ses responsables sont suspects.

Alors que les bâtiments se délabrent de plus en plus, on repousse indéfiniment les travaux ;

Cela plonge notre président dans une sorte de décrépitude et il augmente ses doses de pavot !

Personne n’est optimiste sur la réalité des chantiers qui sont, d’année en année, repoussés ;

Chacun se lamente et compatit mais Lakanal est triste et nos esprits sont de plus en plus courroucés.

Notre Trésorier qui rentre d’une cure à Vichy nous parut pétillant et il tenta de nous donner espoir ;

Il concocte des expositions, programme diverses animations, promet de ne pas nous laisser choir.

Il veut nous inclure dans un Congrès, celui des « A » , première et dernière lettre de leur alphabet

Qui réunit, dans ses Congrès, une pincée d’adhérents qui ne peuvent guère acquitter leur débet.

Histoire de faire monter nos courbes il nous parle de matchs de rugby, comme à Marcoussis

Mais saura-t-il ôter de nos cervelles les fortes préoccupations qui nous plongent dans les soucis ?

L’union fait la force, regroupons des lobbyistes solidaires qui fréquentent des réseaux d’influence,

Battons le pavé pour mobiliser des décideurs qui mettraient en route des travaux en confluence,

Afin qu’on puisse dire que l’Association des Amis et Anciens de Lakanal a su peser dans la balance,

Et qu’elle a su montrer que nécessité fait loi et que nos débiteurs vont sortir de leur somnolence.

5 octobre 2013


 

Ce Vingt-trois novembre Deux Mil Treize superbe réunion associative,

A Bourg-la-Reine, où se regroupa une assemblée motivée et combative.

L’Association des Lakanaliens de tout âge est dans une phase expansive,

Elle amplifie son rayonnement et se révèle de plus en plus expressive.

A sa tête deux figures de proue dont voici les prénoms : Bernard et Thien ;

Ils sont soutenus et entourés par des braves dont la mentalité est citoyenne.

Juste avant eux, le président, prénommé Marc ,avait labouré et ensemencé

Le terrain de cette amicale qui s’attache à défendre son lycée, sans manigancer.

Près de cinquante convives en ce jour ont pu échanger sur l’avenir de Lakanal ;

Ils sont pour sa Rénovation qui ne se limite pas à soigner un ulcère duodénal.

Nos amis se diversifient et s’impliquent dans un large élan d’appui et de soutien

Destiné à faire mieux savoir que « rénover Lakanal » doit dépasser le simple entretien.

Tous ceux qui connaissent ce prestigieux lycée ne veulent pas le voir peu à peu s’écrouler,

Tous ceux qui aiment ce lycée soulignent le réel besoin de le restaurer sans rien refouler.

Les personnes et institutions qui soutiennent notre démarche se manifestent avec ferveur ;

Nous, nous doutons de la suffisante volonté de la Région dont le pouvoir est résolveur.

Près de notre « lycée à réhabiliter », une commune, Bagneux, connaît bien nos difficultés

Et Bagneux, qui va édifier un lycée neuf, défend son futur parrain Lakanal , sans se révolter .

Plus près encore, la ville de Sceaux s’est de longue date appliquée à défendre le lycée

Mais, elle le reconnaît, les choses piétinent voire s’enlisent et on n’trouve pas la panacée.

C’est en unissant nos efforts de persuasion et en affichant notre profonde détermination,

C’est en multipliant les appels légitimes afin que ce lycée ne soit pas voué à une démolition,

Que, tous ensemble, nous allons pousser la Région à planifier complètement cette remise en état

Sans attendre que la décrépitude s’accélère et que tous les éléments soient infestés par des aoûtats.

Les amis et anciens élèves de Lakanal sont prêts à accentuer la mobilisation pour progresser.

Depuis des décennies, on navigue dans les flous, les soins superficiels , et le lycée reste blessé.

Projetons-nous constructivement afin que, sans attendre les calendes grecques, on avance ;

Sinon notre lycée historique va continuer à s’effriter et va être classé en catégorie « survivance ».


 

En l’An Deux Mil Treize, ce vingt-sept novembre, à l’heure du déjeuner

Trois « croyants » se retrouvèrent au restaurant… mais pas pour cancaner.

En quoi croyaient-ils donc pour échanger ensemble tout en partageant leur repas ?

Ils évoquèrent leurs espérances sur Lakanal qui ne devrait pas sombrer dans le trépas.

Ils soulignèrent ce que devrait faire le Conseil Régional qui doit faire son mea-culpa ;

Ils réfléchirent aux personnes qui pourraient aider Lakanal à mettre en avant ses appâts.

Croire en l’avenir de ce grand lycée de Sceaux est bien devenu une absolue nécessité,

Car il suffit de visiter cette cité scolaire pour constater son très grave état de vétusté.

Affirmer que les décideurs politiques ne s’engagent pas suffisamment pour la sauver

C’est concevoir que la raison peut l’emporter sur le bricolage, sinon tout va s’aggraver.

Des photos commencent à circuler pour démontrer objectivement que ça sent la ruine,

Et cela peut se voir à toute heure, par tous les temps, même le matin quand il bruine.

Nos trois « croyants » sont d’accord pour renforcer la mobilisation pro-« Lakanal-City »

Et ils dénoncent les lenteurs attentistes des décideurs qui ne montrent pas de sympathie.

Croire que Lakanal est profondément défavorisée par rapport à d’autres établissements

C’est faire le constat qu’au moins trois lycées de notre Académie furent rénovés vraiment,

Alors qu’à Sceaux notre séculaire bahut s’effrite, se fissure, se lézarde, se crevasse à en crever,

Alors que ses usagers, ses Anciens, ses personnels passent la plupart de leurs nuits à en rêver.

Les optimistes croient que certains rêves deviennent réalité …mais quand, à quelle échéance ?

Les éléments bâtis se dégradent assurément, et globalement ce bon lycée est en déchéance.

On entend dire qu’un lycée neuf va être édifié à proximité et cela pourrait nuire à notre bahut ;

Les dépenses ne sont guère cumulables ; à force d’aigreur les croyants deviennent hypertendus.

Le Conseil régional d’Ile de France pourrait-il s’imaginer que Lakanal va finir par s’effondrer ?

Maintenons la pression pour une réelle rénovation, il ne suffit évidemment pas de saupoudrer ;

Quelle que soit la dépense globale à engager notre monument célèbre et historique sera restauré,

Pour y contribuer les Anciens, amis et amoureux de Lakanal-City montrent qu’ils veulent coopérer !